Featured Slider

On a testé...le coussin d'activités Mamas and Papas !

Parlons de nos petits bouts qui commencent doucement à tenir assis...mais qui ont encore besoin d'un peu de soutien ! Le site Berceau Magique m'a proposé de découvrir le siège The Mamas and Papas, pour caler bébé et l'empêcher de glisser quand il commence à s'asseoir. Je trouve l'idée top car on ne peut pas toujours être derrière bébé pour le soutenir, ça lui permet de s'asseoir "comme un grand".




Le coussin est gonflable, donc plutôt pratique à transporter. Il y a un appui-tête super moelleux pour le cou de bébé, et une "table d'activités" à placer devant bébé à l'aide d'un scratch. On peut plus ou moins le serrer car le scratch est assez long, cela permet de maintenir tous les gabarits de bébés ! Il y a trois "jeux" qui se décrochent eux aussi à l'aide d'un scratch, Louis est fasciné par la boule qui tourne et qui contient des petites billes.




Comme tout est en tissu "tout doux" le coussin a tendance à accrocher la moindre poussière qui passe...du coup je dois utiliser fréquemment une brosse attrape-poussière pour les vêtements.

D'autre part, il n'y a pas de renfort sur l'assise, c'est dommage, un coussin intégré ou une autre partie à gonfler auraient été appréciés pour les fesses de bébé !


Et Louis, alors, il aime ? Il adore ! Mais il n'a pas vraiment compris le principe, ou plutôt il lui a trouvé une autre utilité. Mon Monsieur Louis se jette en arrière sur le coussin, ça rebondit (même si c'est gonflé à bloc), il pousse sur ses jambes et ça lui permet de se déplacer tranquillou....en arrière. Lol.

Je dirais donc que ce coussin sera parfait pour les bébés calmes, pas trop aventuriers, qui peuvent rester en place sans s'impatienter. Pour les curieux et les touches à tout, prévoir plutôt un siège de ce type lesté (et non gonflable) pour que bébé ne puisse pas le bouger facilement !


Le coussin d'activités Sit and Play de Mamas and Papas vaut 38€ sur le site de Berceau Magique


Vous avez testé ce genre de coussin / siège ?

Première fois à la piscine !

Ça faisait à peu près deux mois qu'on parlait d'emmener Louis à la piscine. Il est heureux comme un roi dans la baignoire, il éclabousse partout, il lit (très sérieusement) son livre de bain, et je pensais qu'il s'éclaterait à la piscine. Et puis je ne veux pas qu'il perde le goût de l'eau : j'ai appris laborieusement à nager la brasse à 8 ans (alors que mes parents ne savaient pas nager) et encore plus laborieusement le crawl à 27 ans (quand j'ai commencé le triathlon - autant vous dire que non, c'était pas facile...) et j'aurais probablement été bien meilleure en natation en commençant plus tôt !



Bref, on a fini par se motiver un dimanche matin pour emmener notre Louitos direction la piscine. Parce que oui, j'ai oublié de vous dire, on est aussi des parents indignes : on n'a ni l'un ni l'autre le courage de se lever le samedi matin pour être à 8 heures pétantes aux bébés-nageurs. D'ailleurs si quelqu'un peut m'expliquer pourquoi TOUS les cours de bébés nageurs sont si tôt le matin ??)


J'ai vite pu constater que c'était sport d'emmener un bébé qui ne sait pas marcher à la piscine. Se déshabiller en le tenant d'une main allongé sur la table à langer demande pas mal de dextérité ! Sans parler du moment où tu emmènes tes 3 tonnes de vêtements dans le casier, où tu glisses ta pièce et récupères ton bracelet tout en tenant bébé qui gesticule #mamanpolyvalente




On a utilisé des couches de piscine jetables - je vais sérieusement me pencher sur la question des couches réutilisables, ce sera certainement plus économique et écologique !

Une fois dans l'eau et comme prévu, Louis s'en est donné à cœur joie. Il s'est marré comme une baleine, a éclaboussé de partout, a fait un sourire à la maître-nageuse (et hop, encore une sous le charme ! Petit coquin). 

Au bout de 20 minutes, de peur qu'il n'ait froid, on est rentrés en se disant que l'expérience était à renouveler !


Vous emmenez vos bébés à la piscine ? Comment vous organisez-vous ? 







Une journée avec nous !



C'est une des questions que je pose systématiquement dans mes Portraits de Mamans, à quoi ressemble tes journées ? Tout le monde sait que les journées de mamans sont bien remplies, entre rush, travail, repassage, cuisine et câlins (et bien d'autres :-) Aujourd'hui c'est moi qui m'y colle et je vous raconte à quoi ressemble ma journée type.

Le réveil sonne à 6h05 pétantes, (je n'aime pas les chiffres rond :-), je ne traîne pas au lit car le timing est serré. Je prends mon petit déj en consultant mes mails, Instagram, les statistiques de mes blogs, et je fonce dans la salle de bain pour me préparer, me maquiller, m'habiller. 

Vers 6h30, je prépare le bib de Louis et je le réveille pour lui donner. En général il se frotte les yeux et gémit un peu, jusqu'à ce qu'il se rende compte qu'en fait, il était mort de faim. Ensuite, je le change, et je le laisse se rendormir. 



Vers 7h je commence à préparer mes affaires, mon repas du midi, mon sac de sport si je vais courir pendant la pause déjeuner, mon ordinateur, le sac de la nounou avec les habits et le repas de Louis, et je charge tout ça dans la voiture. Si j'ai le temps (autant vous dire : presque jamais !) je commence de plier du linge, je vide le lave-vaisselle, je lave les biberons, je fais du tri, bref, n'importe quoi qui peut me gagner du temps pour le soir.

On décolle à 7h35 de la maison et je dépose Louis à 7h40 chez la nounou (on a de la chance, elle habite tout près !). On discute vite fait, je lui donne les petits pots pour la journée, un câlin, un bisou, et je fonce au boulot, je suis à 8h avec mon thé devant mon ordi en train de consulter les mails du jour.

J'ai une ou deux heures de pause le midi, et j'en profite - suivant la météo, mes obligations, mon courage - pour : faire un footing, faire les courses, m'occuper du blog, bosser (je suis aussi free-lance), envoyer des mails, consulter les réseaux...En général je ne manque pas d'occupations ! Le mercredi j'ai l'énorme chance d'avoir mon mercredi après-midi de libre.

Sinon, le soir, je sors à 17h, je récupère Louis à 17h15, la nounou me raconte sa journée, ce qu'il a fait, s'il a bien mangé...A 17h30 on est à la maison.




Je prends toujours le temps de jouer avec Louis quand on arrive. On a un petit rituel : en passant devant la salle de bain, il appuie sur l'interrupteur (je lui ai montré comment faire, et depuis dès qu'il voit le bouton il se penche pour allumer), et on se regarde dans la glace (ça le fait sourire).

On joue sur son tapis de jeu, on lit un livre, je le balance dans son trotteur...A 18h direction la salle de bain, il me faut environ 20 / 30 minutes pour lui donner son bain - on prend désormais le bain en motricité libre. Il n'est pas toujours coopératif pour se laisser rhabiller ! du style, je met une chaussette, il enlève la chaussette ;-). Je le met ensuite dans le transat avec moi dans la cuisine et je préfère le repas (le mien, mais aussi parfois le sien pour le lendemain, si je mange des légumes qui peuvent lui convenir par exemple). Si le papa de Louis est là, c'est bingo, il s'occupe du dîner pendant que je prends ma douche).

Louis s'endort en général vers 19h pour une micro sieste de trente minutes, ça me permet de manger au calme - et souvent devant mon ordi si je suis toute seule (c'est pas bien, je sais, mais comme ça il n'y a pas de temps mort). 

A 19h30 je le prépare pour le coucher, à 19h45 il prend son bib, et si tout se passe bien (et en général c'est le cas depuis que j'ai trouvé comment faire un biberon sans grumeaux ;-), 20 minutes plus tard, il est couché.




Commence alors le round 2 pour moi : abdos, douche, linge, vaisselle, bref des mini-taches ménagères (parce que clairement je pourrais y passer 3h chaque soir !), re-ordi si j'ai du travail sur mes blogs....

A 21h, j'essaie de tout arrêter, de prendre un bouquin et une tisane et de m'accorder 30 minutes de détente. En général je tombe de sommeil, je n'ai pas de problèmes pour m'endormir :-)

Comment se passent vos journées les mamans ? 






Bébé : on pratique le bain en motricité libre !


A partir de 4-5 mois, donner le bain à Louis est devenu plus compliqué. Depuis sa naissance, j'appliquais de façon très scolaire ce qu'on nous avait appris à la mat' : un bras sous le cou pour le soutenir, dans sa petite baignoire. 

Louis grandissant, c'est vite devenu inconfortable : pour moi parce qu'il commençait à peser, pour lui parce qu'il était très limité dans ses mouvements. Je n'ai jamais eu de transat de bain et ça me semblait un peu stupide d'en acheter un maintenant, alors qu'on avait très bien fait sans depuis des mois...

On a trouvé la solution en pratiquant le bain en motricité libre.

Rendons à César Sarah ce qui appartient à Sarah : c'est elle qui m'a suggéré de procéder ainsi et je la remercie ! Tout ce qui est expliqué dans cet article vient d'elle.



Le bain en motricité libre, c'est quoi ? 


C'est tout simplement laisser bébé libre de ses mouvements. Plus besoin de le soutenir, il suffit de rester à ses côté pour le surveiller.

Je mets un tapis anti-dérapant dans la baignoire, je la remplis de quelques centimètres - en fait je pose ma main à plat sur le fond de la baignoire, et quand l'eau atteint mon poignet, j'arrête l'eau.

Je mets Louis sur le dos, et je le laisse faire sa vie. Autant vous dire qu'il s'éclate, il éclabousse partout en poussant des cris (mais pas grave, parce que contrairement à la mini-baignoire, ça ne finit pas sur moi ou sur le carrelage !), il "lit" son livre de bain, il joue avec les animaux en plastique...Bref il adore ce moment et ça se voit !

Bien sûr il faut rester très attentif à ce que Bébé fait, même s'il n'y a que quelques centimètres d'eau. Il tourne la tête mais n'a jamais essayé de se retourner - je pense qu'il tentera sa chance un jour ou l'autre...

Le bain en motricité libre me semble idéal pour les bébés à partir de 4-5 mois qui ne tiennent pas encore assis.


Vous avez essayé ?

Les Portraits de Maman # 4 : Lucie, Lalu Totale, et Nola !


On enchaîne après ce looooong weekend avec un nouveau Portrait de Maman et je suis super heureuse de vous présenter celui de Lucie, du blog Lalu Totale. Si vous ne connaissez pas son blog (orienté beauté principalement, mais aussi maternité et lifestyle), foncez vite y faire un tour, c'est un concentré de bonne humeur ! Lucie a un vrai franc parler, et écrit avec beaucoup d'humour, ses articles me donnent toujours le sourire !

Lucie est maman depuis septembre 2015 d'une petite Nola (trop craquante !) et elle nous parle aujourd'hui de sa vie de maman ! C'est parti !


Peux-tu te présenter ?

Evidemment, si je réponds non, on met fin direct à ce portrait, hahaha. Alors oui, bien sûr. Même si c’est difficile de résumer 32 25 ans de vie en quelques lignes.
Je m’appelle Lucie, et certains de mes proches m’appellent affectueusement LaLu (ce qui explique en grande partie le nom de mon blog). Je suis la pacsette de Musclor et la maman de Lalutine, de son prénom d’état civil Nola, une charmante petite paupiette de presque 20 mois. Musclor et moi n’excluons pas de remettre le couvert dans quelques mois  (nous aimons les challenges).

Je suis également la maîtresse (oh oui) de deux lapins nains : le mâle Ioda et la femelle Diabolo. Ce dernier nom à consonance fortement masculine dénote une incapacité totale de ma part à la sexer lorsqu’elle était petite. J’ai cru voir une zizoune là où il y avait un zizi. Bref. #BesoinDeLunettes.


Je suis née et je vis en région parisienne depuis ma plus tendre enfance, même si la majorité de ma famille vit dans le Calvados. J’essaye de m’y rendre régulièrement, même si ce n’est pas forcément très simple avec mon planning de travail…

Le travail, parlons-en : je suis radioprotectionniste dans l’industrie du médicament radiopharmaceutique. Mais qu’est-ce qu’elle nous chante LaLu ? On pane rien !!! En fait, je suis chargée de la protection des travailleurs, de l’usine et de l’environnement la jouxtant vis-à-vis des rayonnements ionisants et du risque de contamination par la matière nucléaire. Ma société fabrique entre autres des radio-traceurs pour dépister les tumeurs cancéreuses. Elle fait un truc super sérieux en fait, alors que c’est la première à déconner sans arrêt. Ouais. C’est pas faux. Et pourtant je m’éclate dans ce taf.




Quel souvenir gardes-tu de ton accouchement ?

Un souvenir très très mitigé…Je suis justement en pleine écriture de ce récit, que j’ai décidé de scinder en trois parties tant il s’est passé de choses plus ou moins agréables. La première partie est déjà publiée, (ici) et la suite viendra d’ici peu. En fait c’est très compliqué de ne pas être trop flippante (sans quoi l’espèce humaine pourrait être menacée d’extinction) ni trop enthousiaste (parce que le moment où j’ai découvert le visage de Nola fut l’un des plus intenses de ma vie, mais parce que j’en ai quand même chié sévère).
Alors je résumerai ce souvenir ainsi : un travail de 13 heures, une césarienne en urgence suite à une endométrite en cours de travail, la découverte éclair de ma fille avant d’en être séparée pendant dix heures…
Résumé ainsi, ça donne vachement envie, nan ?



A quoi ressemblent tes journées ?

C’est le foutoir. Mais à la fin de la journée, je suis souvent contente de moi parce que j’ai fait un tas de trucs dans le désordre le plus total. En effet, dû à mon poste de travail qui doit être tenu 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24, j’ai des roulements horaires assez particuliers du côté professionnel. Je peux très bien travailler les journées de samedi dimanche et ne pas travailler du tout les jours de semaine. Je peux aussi travailler deux ou trois nuits d’affilée. Je peux travailler la nuit le weekend…Bref. Aucune journée ne ressemble à la précédente et c’est aussi comme ça que j’aime vivre.

Alors si on part du postulat que je travaille de journée en semaine (car ça m’arrive aussi), je me lève à 7 heures. Je me prépare puis Nola se réveille vers 8 heures. C’est Musclor qui gère la paupiette avant de la déposer à la crèche ou chez la nounou (Nola est gardée en crèche familiale). J’ai le temps de passer 5 minutes avec elle le matin, mais je me rattrape le soir puisque c’est moi qui vais la chercher à 17h. Musclor ne terminant jamais le travail avant 21h30, je profite d’une soirée entière avec Nola

Et le moins qu’on puisse dire, c’est que le rythme est intense ! Au choix nous allons au parc ou nous restons à la maison pour des activités de lecture ou de motricité, puis en fonction de l’heure je lui donne son bain. Enfin elle mange et je la prépare pour sa nuit.
 En général, elle est au lit entre 19h et 20h. Nous avons la chance d’avoir pondu une enfant qui dès l’âge de six semaines, a fait des nuits complètes de 19h à 8h du matin. T’es deg’ ? Ouais c’est normal.

LaLutine couchée, j’ai ensuite du temps pour moi. En général j’en profite pour bloguer et lire les nouvelles publications de blopines, ou bien je prends une bonne douche et j’en profite pour me prodiguer tout un tas de soins spécifiques (antirides, pétrissage de brioche - des trucs glamours donc - mais aussi masques visage et cheveux). Le tout en regardant du coin de l’oeil la télé (que nous n’allumons jamais quand Nola est éveillée, elle ignore parfaitement ce qu’est une télé et nous en sommes ravisravisravis). 

Quand Musclor rentre enfin du travail, nous regardons un ou deux épisodes de série en amoureux et hop, au lit afin d’être « frais et dispos » (les guillemets parce qu’en réalité on a toujours la sensation prégnante d’avoir la tête dans les godasses  pour la nouvelle journée du lendemain !



Quel genre de maman penses-tu être ?

Une maman plutôt cool mais à cheval sur certaines choses comme la politesse. Mais ça reste raisonnable puisque Nola est encore bien petite pour que je lui impose trop de choses, je pense.
En revanche, je suis une maman PIPELETTE de OUF. Musclor et moi étions d’accord sur une chose (enfin plusieurs hein, mais c’est pour la formule tu vois), c’est que nous voulions tout expliquer à notre enfant et ce, dès son plus jeune âge. Du coup, même lorsqu’elle était âgée de quelques jours, je lui parlais beaucoup : « tu vois, maman change ta couche parce que tu as fait un gros bousin qui schlingue caca » « Maman elle se brosse les cheveux sinon elle va avoir des gros gros noeuds. Toi tu as seulement quelques fils de soie en guise de crinière, mais promis maman pourra te faire de jolies coiffures plus tard »
Conséquence : Nola est un vrai moulin à paroles.
Etonnant hein ?
Sa nounou m’a confié qu’en 25 ans de métier, elle n’a jamais vu d’enfant de cet âge parler aussi bien…Et beaucoup.
(je crois que la nounou me déteste, hahaha)






As-tu choisi facilement le prénom Nola ?

Moi oui :-) J’avais choisi ce prénom il y a plus de 10 ans. J’avais vu le film « Match Point » de Woody Allen dans lequel la sublime Scarlett Johansson portait ce prénom peu répandu. Je le trouvais doux et original. C’était décidé : si un jour j’avais une fille, elle s’appellerait Nola !
Sauf que j’avais oublié Musclor dans l’équation. Pendant 8 mois et demi, il a posé un veto ferme sur ce prénom. Je nous ai acheté un bouquin contenant 10.000 prénoms pendant mon premier trimestre, arguant qu’on trouverait bien un autre prénom à notre goût.
Beh non.
Vous savez quoi ? Musclor n’a RIEN trouvé dans les dix mille.
Alors j’ai mis mon nez dedans (dans le livre, pas dans Musclor) et nous en avons trouvé 4 qui nous plaisaient…dont Nola qui restait toujours sur la liste.

A 15 jours du terme, Musclor s’est mis à caresser mon gros énorme bide en parlant à…Nola ! Plusieurs jours durant, il n’a cessé de l’appeler ainsi. Je lui ai demandé si quand même, il se foutait pas un peu de ma tronche puisque je m’étais cassée le tronc à trouver d’autres prénoms à cause de son veto sur ce prénom. Puis finalement je lui ai dit « me réponds pas. Je suis contente. On garde Nola !!! ».
J’étais folle de joie :-)





Quelles sont tes activités préférées avec Nola ? (jeux, sorties, etc…)

J’adore regarder des imagiers avec elle et lui apprendre de nouveaux mots tout en lui expliquant à quoi ça sert (pour les objets) et en imitant les cris des animaux ( je fais très bien le poisson ). Elle répète et enregistre absolument tout ! (oui oui même les gros mots bordel)
Sinon je kiffe lui faire découvrir toutes les activités nautiques. Sans aller jusqu’au ski (nautique donc), je suis toujours contente de lui donner son bain et de jouer avec elle dans l’eau. Bientôt, nous retournerons à la mer. Et nous allons enfin l’emmener à la piscine d’ici peu.


La chose que tu as achetée à Nola et que tu recommandes à toutes les mamans ?

Sans hésiter mon babyphone Belkin. Je lui ai dédié un article tout entier sur mon blog (ici) tant je l’aime d’amour et veut le faire découvrir à tout le monde !

Mais si je devais ajouter une autre chose, ce serait certainement le lit de cododo. Je l’ai acheté d’occasion à un particulier et ce fut une expérience vraiment formidable pour tout le monde. Les 7 premiers mois de sommeil de LaLutine furent vraiment calmes et sereins grâce à ce petit lit qui s’adapte sur le nôtre.




Enfin, histoire d’achever un podium, je recommande à tous les parents qui souffrent du dos un siège auto pivotant. C’est juste gé-nial pour ne pas se tordre les vertèbres dans tous les sens en attachant son bambin en voiture. Je pensais qu’il fallait absolument un système Isofix dans sa voiture pour pouvoir profiter de cette révolution. J’avais tort. Pour moins de 200€, j’ai acheté ce modèle-là et je recommande vraiment l’investissement ! Toutes les personnes qui m’ont vue attacher LaLutine en voiture ont trouvé ça génialissime.


Et au contraire, la chose que tu ne recommandes pas du tout ?

J’ai investi plus de 400€ dans une poussette trio (nacelle + siège auto + poussette) lorsque j’étais enceinte de 3 mois parce que « tu comprends Musclor, c’est les SOLDES quoi ! Il faut acheter la poussette maintenant comme ça on sera tranquilles et on aura fait une super affaire de ouf ».
Sauf qu’elle n’est ni maniable ni pratique. Le machin est un vrai tank. Sachant qu’on ne s’est pas du tout servi de la nacelle, et que j’ai besoin d’une poussette pour LaLutine qui se fatigue quand même du haut de ses 87 cm, je vous dis pas le merdier à chaque sortie. Bref je ne l’ai pas du tout rentabilisée, et je ne la recommande pas car elle tourne mal, le repose-mains est beaucoup trop haut, et les roulements se coincent assez souvent.

Un truc que je n’ai pas du tout rentabilisé, c’est mon BabyCook Duo. Lorsque j’étais enceinte, on avait plein de projets de bonne bouffe pour LaLutine. Je me voyais déjà lui préparer des vingtaines de petits pots de légumes et de compotes que je congelais ensuite.
Sauf que dans la réalité, on a trouvé les petits pots BabyBio super bons. Et il faut le dire aussi, beaucoup plus rapides à préparer.

Le Babycook a donc servi une dizaine de fois seulement. Mais j’ai toujours bon espoir pour le prochain gnome de tout lui préparer moi-même, du coup je l’ai bien rangé proprement dans son carton d’origine, avec la notice, les lames, les couvercles et tout le merdier.


Tes marques préférées pour bébé (vêtements, déco, puériculture…)

Je n’ai pas vraiment de marque préférée. J’aime bien piocher à droite à gauche en fonction des pièces qui me plaisent maintenant que LaLutine est grande. En revanche, je me suis copieusement approvisionnée chez Kiabi lors de la première année de LaLutine. En effet grâce au Livret Bébé de l’enseigne, j’ai cumulé beaucoup beaucoup de sous pour la vêtir. LaLutine grandissait tellement vite ! Pourtant je le jure, on n’a pas mis de RoundUp dans ses bibs.

Aujourd’hui j’achète souvent chez Orchestra, Du Pareil Au Même et VertBaudet. Je lorgne régulièrement du côté de Sergent Major (j’adore leurs ensembles et leurs robes !) mais j’attends sagement les soldes car c’est hors budget en-dehors de ces périodes.

Pour les jouets, nous sommes des inconditionnels de l’enseigne Oxybul : on y trouve de tout, et surtout une grande variété de jouets en bois pour des prix tout à fait abordables !


Côté déco, c’est un peu comme pour les fringues : je pioche un peu partout. Mon dernier achat déco fut un craque lors d’une vente-privée Little Nice Things. En effet je claque rarement 20 boules pour un coussin. Mais quand le tissu est multicolore et décoré de renards, je ne réponds plus de rien. J’y ai ajouté un coffre-pouf parce que bon, on a toujours besoin d’un coffre-pouf. (comment ça non ?)




On se marre souvent avec un petit, as-tu une anecdote à nous raconter ?

En effet, je crois que je ne me suis jamais autant bidonnée de ma vie depuis que Nola est arrivée ! Outre les trucs classiques mais super attendrissants (Nola qui voit une bulle pour la première fois, Nola qui boit la tasse, Nola qui essaye d’attraper de l’eau - celle-ci a duré plusieurs mois -, Nola qui goûte un truc nouveau), je crois que je ne me remettrai jamais totalement de la première fois qu’elle a voulu souffler dans une flûte à bec…Et qu’elle a soufflé tellement tellement fort lors de son troisième souffle que ça l’a surprise ! On a immortalisé la chose en vidéo, et Musclor et moi nous sommes payés de monstrueux fous rires pendant des semaines en la visionnant (je l’avais mise sur Instagram je crois d’ailleurs).

Gros fou rire aussi lorsqu’elle veut donner à manger à des canards dans le parc…en leur balançant des miches d’un kilo. Elle court gentiment après les coincoins apeurés mais affamés pour leur donner leur pitance…Elle ne les rattrape jamais, mais peut passer une heure à essayer.

Le fou rire le plus récent date d’hier, lorsque Musclor soulevait les jambes de LaLutine pour s’occuper de ses boutons de varicelle derrière les genoux…Et qu’elle lâchait une caisse à chaque fois que Musclor lui levait une guibole en l’air.


Le conseil que tu donnerais à une future / jeune maman ?

De ne pas se mettre la pression (je pense que mon allaitement a foiré à cause de ça) et de ne pas hésiter à impliquer davantage le papa. Musclor est un père formidable qui s’occupe beaucoup de Nola, mais si nous n’étions pas passés par un certain nombre de crises de ma part, nous n’en serions pas là (je ne suis pas une nana très diplomate, hahaha). Sans mettre la pression à son partenaire, on peut l’aider à lui faire prendre confiance en lui dans son rôle de parent, en lui expliquant simplement que pour nous non plus, tout n’est pas inné. Qu’on apprend. Tous les jours pendant des années, nous serons voués à apprendre. On ne peut pas tout connaître dès le départ !





Les blogs (mamans ou autres) que tu aimes visiter ?

Sans hésiter pour le blog maternité, je suis accro à Vio La Vilaine, maman de 3 charmants bambins d’âges rapprochés. Laura est pétillante, Laura est multicolore, Laura est une bombe (tout court et) d’humour. Sa vie de maman overbookée l’empêche certainement de publier autant qu’elle le voudrait, mais moi je suis accro à ses articles sporadiques !
Dans un tout autre genre, je ne rate jamais un article de Mona_Champaign. Cette drôle de petite brune aux origines italiennes aurait pu être ma petite sœur. J’vous jure. Tout ce qu’elle écrit résonne en moi car il m’est souvent arrivé les mêmes déboires de nana célibataire avant de rencontrer Musclor. Ses articles sont de vraies bouffées de bonheur, arrosées de copieuses tranches de rire.

Du côté de la beauté, je fais souvent de très belles découvertes chez la jeune belge Rose Cocoon. J’adore son ton un peu décalé et la manière dont elle présente des produits sur lesquels je n’aurais probablement jamais posé les yeux sans son éclairage.


Merci Lucie d'avoir partagé un peu de ta vie de Maman et de si jolies photos ! N'hésitez pas à découvrir son univers sur son blog : Lalu Totale.

A la découverte de la collection Catimini...


Pour les vêtements de Louis, j'ai tendance à privilégier les tenues abordables, que j'agrémente parfois de vêtements de meilleure confection - par exemple, j'ai un faible pour les collections de Sergent Major

J'ai découvert récemment la marque Catimini grâce à un bon d'achat. Chez Catimini, on trouve des collections de vêtements bébés et enfants / ados jusqu'à 14 ans toutes plus mignonnes les unes que les autres !


Bien sûr, c'est à la collection été pour petits mecs de 3 à 36 mois que j'ai jeté un œil - des vêtements à la fois classiques et stylés pour nos petits loups. J'ai opté pour un combishort qui sera parfait pour les vacances cet été, ainsi qu'un short et un tee-shirt Grraw...(ça tombe bien, on appelle Louis "le chat")



Et ce bavoir trop mignon et réversible, on en parle ? Bien couvrant, il est parfait pour les légumes qui ont tendance à se retrouver un peu partout depuis qu'on a commencé la diversification. C'est un bon point d'avoir un bavoir de couleur foncé, moins sujet à mettre en valeur les taches récalcitrantes !




Côté taille, j'ai tout pris en 1 an pour avoir de la marge (Louis a 6 mois) et j'ai bien fait car je trouve qu'on n'en a pas tant que ça. Les vêtements taillent plutôt petits, en tous cas ceux que j'ai choisis - c'est à savoir !


Vous aimez la marque Catimini ? 



La diversification, pas si facile !


On a commencé la diversification - en accord avec le pédiatre - juste après les 4 mois de Louis, en même temps que le sevrage, en fait. Je le sentais prêt à manger autre chose que du lait, j'ai donc acheté une cuillère, et plein de petits pots en verre (pour tout préparer moi-même, sauf quand on part en weekend, pour des raisons pratiques.)

Je pensais que ça passerait comme une lettre à la Poste, mais les débuts ont été difficiles : Louis était dégoûté par la cuillère dans sa bouche, qui avait l'air de l’écœurer même quand il n'y avait rien dedans. J'en avais pourtant choisi une bien souple en silicone, un peu similaire au toucher à sa sucette. 

On a commencé comme préconisé par le pédiatre par les légumes verts, et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'ils n'ont pas eu des masses de succès. Je me souviens de la panique de Louis quand je lui ai donné une cuillère de courgette : grimace de dégoût, puis hurlements, il restait la bouche ouverte en panique sans avaler. La nounou m'a même dit, c'est bizarre, on dirait qu'il ne sait pas quoi faire avec sa langue. T'inquiète, il a vite trouvé quoi faire avec sa langue quand on est passé aux légumes plus sucrés comme la carotte, puis aux compotes qu'il adore ! 
Il crie même parfois entre deux cuillères parce qu'on ne va pas assez vite ! 



Je veille à ne pas lui donner (même si c'est tentant) que ce qu'il aime, et à varier les saveurs. Je suis persuadée que son alimentation future et ses goûts se jouent maintenant. Je privilégie, quand c'est possible, les légumes bio et j'essaie de ne pas trop faire de mélanges pour qu'il s'habitue aux saveurs et qu'il les distingue. 

Le pédiatre m'a conseillée de lui présenter 8 à 10 fois le même aliment avant de laisser tomber, et avec un peu de patience, ça fonctionne. Les courgettes qui l'ont tant fait hurler passent bien désormais, le brocolis aussi, même si je pense qu'il ne raffolera jamais des légumes verts (en même temps, moi non plus, comment l'en blâmer ? :-) 


Il m'a fait la même chose avec les petits suisses et le fromage blanc quand on les as introduits : refus catégorique et crise de larmes au début, et aujourd'hui, il en mange des quantités de plus en plus importantes.



Quelques conseils pour débuter la diversification et qui ont marché pour nous !


- Laisser bébé jouer avec sa cuillère vide pour qu'il s'habitue à l'objet, la mordille, la découvre, etc.

- Patience et ténacité :-) Ne pas se décourager quand il hurle en goûtant les bons petits plats qu'on lui a préparés !

- Préparer des petites portions de légumes de 20g et les congeler dans un bac à glaçons en silicone, pour ne pas gaspiller, surtout au début

- Entourlouper bébé (oui, je suis une mère indigne) en glissant une cuillère de fromage blanc par-ci par-là entre les cuillères de sa compote préférée.

- Faire diversion : lui parler en même temps qu'on lui donne à manger, lui chanter une chanson, faire l'avion avec la cuillère, pour qu'il ait le sourire quand la cuillère arrive à sa bouche !


Comment s'est passée la diversification pour vous ? Des conseils à partager ?