Votre lecture
Comment bien choisir sa maternité

Comment bien choisir sa maternité

bien choisir sa maternité

Où souhaitez-vous accoucher ? C’est sans nul doute une des premières questions que vous posera votre gynéco, et on est d’accord, elle a toute son importance ! Pas facile de choisir entre maternité privée ou publique, et entre l’établissement X ou Y quand on ne connaît ni l’un ni l’autre et qu’il s’agit d’un premier bébé.

Voici quelques conseils pour faire le bon choix !

Choisir sa maternité…ou pas !

Dans certains cas, vous n’aurez pas vraiment le choix. Si vous habitez à la campagne par exemple, et que vous avez pas mal de trajet pour rejoindre la maternité, bien évidemment vous choisirez la plus proche.

Votre gynéco est peut-être affilié à une maternité : c’était mon cas, j’étais donc automatiquement « invitée » à accoucher dans celle-là. Bien sûr, si cela ne me convenait pas, je pouvais accoucher ailleurs, mais cela signifiait passer le relais à un autre gynéco et continuer mon suivi de grossesse avec de nouvelles personnes.

D’autre part, si vous connaissez une grossesse à risque, si vous attendez des jumeaux, des triplés ou plus, si vous souffrez de certaines pathologies (hypertension, diabète gestationnel…), si le risque de prématurité est bien réel, vous serez automatiquement invitée à vous inscrire dans une maternité de type II ou III. Les maternités ont toutes un « code » : les maternités de niveau I sont des maternités classiques, qui gèrent les accouchements ne présentant pas de difficultés particulières. Les maternités de niveau II ont un service de néonatologie, qui peut accueillir des bébés prématurés à partir de la 33ème semaine, mais qui n’ont pas besoin de prise en charge sur le plan respiratoire. Enfin les maternités de niveau III disposent d’un service de réanimation néonatale et prennent en charge les grands prématurés.

Maternité publique ou privée ?

Si votre grossesse se passe bien, vous pourrez donc choisir entre maternité publique ou privée ! Sur le papier, il y a peu de différences entre l’une et l’autre pour l’accouchement en lui-même. Il faut savoir que le nombre et le type de personnel est équivalent (gynéco, anésthésiste, sage-femme…). Dans le public, ce sont les sages-femmes qui pratiquent l’accouchement sauf en cas de problèmes : le gynécologue est alors appelé. Dans le privé, le gynécologue est toujours présent au moment de la poussée. C’est la principale différence !

Mais voici quelques éléments à prendre en compte :

1. Choisir votre maternité selon votre projet de naissance 

Si vous souhaitez un accouchement physiologique, mieux vaut vous tourner vers un établissement qui propose des salles d’accouchement physio : équipées de baignoires, de ballons, de lianes pour vous suspendre, vous pouvez écouter de la musique et accoucher dans un cadre moins strict qu’un accouchement classique. Les salles physio ne sont pas nombreuses, mais on en voit peu à peu apparaître dans les hôpitaux. Autre alternative : la maison de naissance, gérée par des sages-femmes. Même principe, mais vous n’avez ni anesthésiste, ni gynécologue sur place et vous serez transférée à l’hôpital le plus proche en cas de problème.

bien choisir sa maternité

2. Les frais hospitaliers

Au CHU ou dans une maternité publique, tous vos frais sont pris en charge par la Sécurité Sociale. Mais attention aux dépassements d’honoraires, qui peuvent vite s’accumuler dans le privé : péridurale, chambre supérieure, la note peut être salée à la sortie de la clinique. Le mieux est de demander un devis et de le soumettre à votre Mutuelle pour connaître votre reste à charge. Avec une bonne mutuelle santé, comme celle de Groupama, vous n’aurez rien à débourser après votre accouchement.

3. Les conditions du séjour

Les visites sont-elles autorisées ? De quelle heure à quelle heure ? Pour qui ? C’est un point qui ne semble pas tellement important à priori, mais qui l’est devenu depuis le Covid. Certaines maternités n’acceptent pas la visite des frères et sœurs, d’autres tolèrent une visite. Renseignez-vous sur le nombre de chambres individuelles, et sur les équipements et services proposés durant votre séjour (qualité des repas, possibilité pour votre mari de manger / dormir avec vous, etc…)

Lire aussi

Pour vous aider à choisir votre lieu d’accouchement…

4. Visitez la maternité

Vous n’avez aucune idée de quel établissement choisir ? Demandez une visite ! La plupart des hôpitaux et cliniques proposent des visites des lieux pour vous aider à concrétiser votre choix. Vous pourrez rencontrer le personnel, voir une salle d’accouchement, une chambre type…et opter pour la structure qui vous donne la meilleure impression 🙂

5. Faire jouer le bouche à oreille pour bien choisir sa maternité

Vous trouverez de nombreux avis sur Internet et ses forums pour vous aider à bien choisir votre maternité. Sondez les jeunes mamans autour de vous : ont-elles été satisfaites de leur séjour ? Ont-elles des reproches à faire à l’établissement ? Est-ce qu’elles retourneraient accoucher là-bas ? La réputation de l’établissement est toujours à prendre en compte !

Alors clinique ou hôpital public ? Vous avez fait votre choix ?

Voir les commentaires (0)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

© 2020 Happy and Baby. Installed by Romy

Revenir en haut