Le clan des Mamans



Il y a quelques temps sur mon Instagram, je vous proposais de définir votre grossesse en 3 mots (et vous êtes nombreuses à avoir joué le jeu, merci ;-) J’ai choisi parmi ces 3 mots, Bienveillance, et je vous ai expliqué que j’ai bien croisé deux ou trois malotrus pendant ces 9 mois (en voici un bel exemple ici) mais que globalement j’ai été bien entourée. Ce sentiment a perduré après la naissance de Louis, où j’ai vraiment eu l’impression d’être entrée dans un « clan de mamans ». 

Attention, un clan très sympathique (pas du tout comme celui qu’a connu Anouchka), plein de gentillesse et de compréhension, comme si d’un regard on se comprenait, pour avoir vécu les mêmes choses. Promis, je vais essayer de ne pas faire trop mièvre et de ne pas tomber dans l’article Bisounours !


Cela a commencé pour moi quinze jours après la naissance de Louis, j’avais rendez-vous chez la dermato, et la conversation a tourné bien plus autour de la naissance que de mes grains de beauté (lol), elle m’a parlé de l’après grossesse, de la nécessité de se reposer…beaucoup plus de femme à femme que de médecin à patient.



Cela a continué un peu partout, par exemple, à la parapharmacie, où je cherchais une nouvelle crème bio. La vendeuse s’est approchée (en temps normal je déteste les vendeuses), elle m’en a conseillée une et je lui ai demandé si elle contenait des huiles essentielles parce que j’allaitais. Et là les barrières sont tombées : elle aussi allaitait et venait de reprendre le travail. On a échangé pendant 20 minutes sur le tire-lait, comment on s’organisait, combien buvaient les petits…Pas franchement le genre de conversation qu’on a avec une parfaite inconnue dans un magasin n’est-ce pas :-)

J’ai remarqué que de manière générale, avec un bébé, les gens étaient plus prévenants : ils vous ouvrent la porte, vous proposent spontanément un coup de main, ils vous sourient tout simplement plus facilement. Ils sont plus enclins à démarrer une conversation, soit en me demandant son âge, son prénom, soit en lui parlant directement (oh mais t’es trop chou toi, comment tu t’appelles ? – ça me fait toujours rire, comme si Louis allait leur répondre ;-) J’imagine que l’effet bébé tout petit tout mignon (et qui plus est super souriant) y est pour beaucoup. Et que cet effet s’estompera peut-être quand il grandira ?


Et puis je voulais évoquer aussi les réseaux sociaux, où le mot « communauté » prend tout son sens. J’ai reçu à plusieurs reprises des messages de mamans qui m’ont dit que tel ou tel article du blog les avaient aidés, et j’en suis toute fière. 
Vous aussi, vous m’avez aidée en partageant votre expérience. Exemple tout bête : récemment en story, je vous demandais quelle brosse à dent vous utilisiez pour un tout petit, parce que je n’en trouvais pas pour Louis. J’ai reçu une douzaine de réponses, la plupart d’entre vous ont pris la peine de prendre des photos de leur modèle, de zoomer sur la tête pour bien me montrer, et ce petit geste m’a touchée. (Qui eût cru qu’on pouvait être touchée en parlant de brosses à dent, ah ah). Je suis heureuse d’avoir une communauté bienveillante (pourvu que cela dure !) et impliquée, un vrai clan de mamans qui s’épaulent, et pour cela je voulais vous dire Merci.

Vous aussi vous ressentez de la bienveillance depuis la naissance de votre bout’d chou ?

Soyez happy avec nous :-) On est aussi sur Facebook et Instagram !


2 commentaires

  1. Trop mignon ton article *.* On râle souvent sur nos blogs, mais c'est sympa aussi de lire les bons côtés des choses. Pour répondre à la dernière question de ton mail : ma fille n'est toujours pas là ! Donc je ne sais pas encore ce que sera l'après. Mais globalement, j'ai reçu beaucoup de bienveillance pendant ma grossesse. Un peu trop même, ça me saoule qu'on me demande des nouvelles dix fois par semaine et qu'on me conseille de me reposer alors que je n'ai rien demandé, hihi !
    Bisous :*

    RépondreSupprimer
  2. Bienveillance, oui et non. Pas plus que pendant ma grossesse où on ne m'a jamais spontanément laissé une place dans le bus ou laissé passer dans une fille d'attente. Après, à la pharmacie, quand je viens pour mes petits (avec ou sans eux), j'ai toujours le droit à des conseils sympa qui font plaisir ;)

    RépondreSupprimer