Mon accouchement

Allez on rentre dans le vif du sujet qui intéresse / intrigue / inquiète toutes les futures mamans, l'accouchement. Je vais vous raconter le mien - je lève le suspense tout de suite, ça s'est super bien passé et ce moment rentre directement dans les plus beaux et intenses moments de ma vie.

Après un épisode de sciatique particulièrement douloureux (voir le journal de grossesse semaine 39), j'avais particulièrement hâte d'accoucher car la douleur était là, en sourdine, prête à me retomber dessus...Heureusement bébé a été sympa et a pointé le bout de son nez deux jours après...

J'ai eu ma première contraction "douloureuse" le mercredi 26 à 14h30, bon, douloureuse, c'est un bien grand mot, je me suis juste dit que celle-là était plus forte que les autres.

J'avais prévu de faire du shopping, je suis donc partie chez Kiabi et Action acheter quelques trucs pour Bébéchou ! J'ai eu quelques autres contractions du même genre, mais je n'y ai pas vraiment prêté attention jusqu'à 16-17 heures, où là je me suis dit que c'était quand même régulier et pas comme d'habitude. 
Hop, un petit mail au futur Papa avant qu'il ne rentre du boulot pour lui dire que peut-être le travail commençait. 

Vers 19 heures, j'ai commencé à noter les contractions pour surveiller leur régularité, elles revenaient environ toutes les 10 minutes. J'ai passé la soirée devant Le Meilleur Pâtissier (c'est fou ce que cette émission peut durer longtemps, à 1 heure du matin, c'était toujours pas fini !), mon chéri est allé se coucher vers 10 heures pour récupérer quelques heures de sommeil. 





J'essayais de bouger le plus possible sur le ballon de gym, de changer sans cesse de position pour accélérer les choses. Vers 11h, les contractions se sont rapprochées, entre 3 et 6 minutes d'intervalle entre chaque. Ça faisait mal, mais c'était gérable, notamment grâce à la technique de l'embout souffle conseillé par ma sage femme. Vers 1 heure du matin donc, j'ai réveillé Monsieur et on est partis à la maternité. 

Grosse déception après l'examen : je n'étais ouverte qu'à un doigt ! On nous a installés dans une chambre de préparation et on s'est dit que ça allait être très loooong. A quatre heures du mat', j'ai rappelé la sage femme, ouverte à deux. Ça ne progresse pas vite...je suis suffisamment ouverte pour avoir la péridurale, mais de peur qu'elle ne ralentisse le travail, je ne la fais pas poser tout de suite. A 6 heures du matin, les contractions s'intensifient, je me décide à demander la péridurale mais juste avant d'appuyer sur le bouton, je perds les eaux. Bim, on me transfère en salle d'accouchement, j'attends une bonne heure l'anésthésiste, (occupé avec d'autres patientes), à 7 heures, je l'ai, je suis ouverte à 3, et là, c'est vraiment cool Raoul, je ne sens plus rien, à tel point que je vais somnoler régulièrement jusqu'à 12h ! Je ne savais pas que c'était possible de s'endormir en "accouchant", c'est le pied !

A 7h30, il y a eu un changement d'équipe, une nouvelle sage femme s'occupe de moi, elle s'appelle Séverine et elle est top, top, top ! Elle vient toutes les heures, je gagne un centimètre par heure. A 10 heures, je suis à 6. A 11 heures aussi. A 12h aussi... Elle décide donc de m'injecter du Spasfon et du magnésium pour détendre le col. Et la fameuse ocytocine pour relancer les contractions. A ce stade je croise les doigts pour que ça marche car j'ai vaguement conscience que la césarienne plane au dessus de ma tête...
Je recommence à bien sentir les contractions, malgré la péri ce qui m'inquiète un peu. Peut-être qu'elle ne fait plus effet ? 

En fait une heure plus tard, je comprends pourquoi, je suis à 9 et demi, elle m'annonce que la prochaine fois, je vais pouvoir pousser ! Le lit-Transformers devient un lit d'accouchement avec les étriers, elle prépare le matériel, me fait les derniers soins,  et vers 15h15 ma gynéco - qui est de garde, c'est la bonne surprise du jour - débarque. Elle m'explique comment pousser, on attend la prochaine contraction et c'est parti !

Là ça devient assez exceptionnel car on a - ma gynéco qui m'encourage à fond les ballons (allez, super, vous poussez très bien, on continue....), la sage femme qui m'encourage à fond les ballons (elle a ses mains appuyées très fort sur mon ventre et je dois les repousser au maximum), mon chéri qui m'encourage à fond, on se croirait dans une compét' de course à pied, c'est juste génial ! La tête est sortie, je pousse encore deux fois et on me dépose Louis sur le ventre - je suis limite surprise, c'est déjà fini ?? Mon Doudou est sorti en 15 minutes top chrono. 

La gynéco me demande si je suis sportive parce que j'ai un bon souffle (j'avoue ça me fait plaisir, je me dis qu'il y a de bons restes et que j'ai bien fait de faire des abdos pendant des années ;-)
J'ai droit à deux points de suture que je ne sens même pas sur le coup, toute occupée que je suis à contempler Louis, qui découvre le monde avec ses grands yeux et qui cherche déjà à téter. 

Le 27 octobre 2016, à 15h42, je suis devenue Maman. 


Soyez happy avec nous :-) On est aussi sur FacebookTwitter et Instagram ! 

2 commentaires

  1. Wouaw! Bravo, t'es une championne! Je suis toujours un peu envieuse des accouchements qui se passent si bien :-) mais tant mieux, ça reste un super souvenir pour toi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que j'ai eu beaucoup de chance, en effet, de tomber sur ma gynéco et une sage femme super...elles y sont pour beaucoup ! C'est clair que ça reste un super souvenir et je resignerai tout de suite pour un autre accouchement comme ça !

      Supprimer