Votre lecture
L’attente du 2ème enfant

L’attente du 2ème enfant

Il y a plusieurs façons de vivre l’attente d’une grossesse. Cas n°1 : A la cool raoul, on verra bien quand ça arrive. C’était mon cas pour ma 1ère grossesse, je suis tombée enceinte pile au moment où je commençais à m’impatienter (parce que le cool raoul a ses limites, en tout cas pour ma part 🙂 soit au 7ème mois.
On n’avait rien calculé, on n’avait rien fait pour essayer de booster un peu la nature.
Cas n°2 : maintenant que tu es décidée, tu veux tomber enceinte le plus vite possible, là maintenant, tout de suite. C’était le cas pour la 2ème grossesse, pour plein de raisons. Je m’étais mis en tête que 2 enfants très rapprochés, c’était chouette. Que j’allais quitter mon job après cette deuxième grossesse. J’avais arrêtée en partie l’allaitement pour retomber enceinte. J’ai commencé à tout calculer pour mettre toutes les chances de notre côté. 
Forcément, si on calcule, ça doit arriver plus vite que si on ne calcule pas, non ? #elementairemoncherwatson. Et puis je ne prenais plus la pilule depuis 3 ans, je m’attendais à des cycles super réguliers, mon corps débarrassé de toutes ses hormones chimiques devait forcément être au top.
Et puis que dalle. Les mois qui passent, les cycles aussi, des cycles qui ne ressemblent pas à des cycles tant ils sont longs, imprévisibles, interminables. Tu ne comprends rien à ce corps qui ne veut pas coopérer, tu ne comprends pas pourquoi, pourquoi toi, pourquoi maintenant. Tu parcours les forums, les blogs, les réseaux. Tu essaies tout un tas de trucs « naturels » (Je vous en reparlerai. Je suis persuadée que c’est un de ces trucs naturels qui nous a aidés au final!), tu y crois, tu patientes, tu te dis, 6 jours de retard, là ça doit être bon quand même ? Et puis non, la désillusion d’un cycle encore plus long que le précédent, l’incompréhension….
Il nous aura fallu 14 longs mois pour que ce bébé chou vienne se nicher dans mon ventre. 14 mois qui vont sembler bien courts à celles qui attendent depuis des années, j’en suis consciente mais je crois qu’on sera d’accord pour dire qu’à partir du moment où tu es dans l’attente, peu importe que ce soit des semaines, des mois, des années, tu morfles de la même façon.
Tu as un peu de peine quand tu ouvres ton Instagram et que tu vois ces annonces de grossesse. Bien sûr tu es contente pour les copines, mais il y a toujours un petit mais…Surtout qu’à l’époque je travaillais en free-lance pour une marque de puériculture, j’étais donc en permanence plongée dans l’univers bébé / femme enceinte. Ça n’aide pas pour se déconnecter 🙂
Et puis, alors qu’on n’avait presque abandonné tout espoir de tomber enceinte naturellement (c’était mon dernier cycle avant de commencer un traitement hormonal), que je me voyais déjà suivre le parcours de ma copine Isabelle, ce ++ est arrivé. Le 6 septembre, date de mon rendez-vous chez ma gynéco pris 6 mois plus tôt n’est pas devenu le point de départ du Clomid et compagnie, mais le jour de ma 1ère écho, joli pied de nez au destin. 
Peut-être que ce n’était pas le moment avant. Qu’il y avait une raison qui nous échappe. Ou peut-être pas de raison du tout. Qu’importe, on avait hâte de tenir notre bébé magique dans les bras.

Je vous donne rendez-vous sur cette page pour vous parler de ce qu’on a tenté pour faire venir bébé plus vite, et des méthodes pour booster sa fertilité 🙂


infertilite secondaire : l'attente du deuxieme enfant


Voir les commentaires (0)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

© 2020 Happy and Baby. Installed by Romy

Revenir en haut