On allaite peu en France. Tu m'étonnes.


La France est un des pays où on allaite le moins et le moins longtemps – 65% des femmes optent pour l’allaitement, souvent pour quelques semaines (la moyenne est de 3 semaines 1/2), contre 99% des femmes en Norvège par exemple ! (Bon il faut dire que les norvégiennes ont un congé mat’ de 9 mois, ça aide quand même). 

Rien d’étonnant à ça, si vous voulez mon avis. Il suffit de faire une fois le parcours grossesse / accouchement / allaitement pour se rendre compte qu’en France, une grande partie du personnel de santé n’est pas réceptif et pire, pas formé pour aider les jeunes mamans à allaiter.

Ça commence pendant les cours de préparation à l’accouchement, où on vous rabâche que si vous n’êtes pas convaincues, mieux vaut ne pas allaiter (je vous en parlais dans l’article L’Allaitement et Moi). Ça continue sur la table d’accouchement, où une puéricultrice à qui je disais vouloir « essayer » me répondait horrifiée : oh la la, si vous êtes pas sûre, faut le dire tout de suite et tout arrêter avant la montée de lait !! Non, je ne suis pas sûre, mais OUI je veux essayer, ce n'est incompatible !

Continuons sur notre lancée avec une sage-femme de nuit absolument horribleElle me file encore des cauchemars. On aurait dit un joueur de rugby (bon c’est pas de sa faute, mais le fait est que physiquement, elle en imposait). Elle avait le chic pour se pointer dès que j’étais couchée. Elle ouvrait la porte, restait sur le pas jusqu’à ce que je me réveille. Je voyais son ombre se découper dans l'encadrement de la porte. Un film d'horreur, je vous dis. Avec deux phrases dans le scénario :
Alors il a tété ? Nan ? Bah c’est que vous avez pas de lait
Ou : Il a l’air d’avoir faim, à tous les coups, il ne sait pas téter
Et une fois qu’elle m’avait bien miné le moral et remis en cause ma bonne volonté, elle partait. Pour mieux revenir dans la nuit à l’heure de la tétée et continuer son travail de sape. 





Bon je vous rassure, la journée, - et heureusement – j’avais une sage-femme incroyable, patiente, douce, qui me disait que Louis tétait très bien (mais un peu fort elle le reconnaissait) et qu’il fallait s’accrocher : c’est comme le cuir des chaussures, au bout de 3 jours, on ne sent plus rien.  Elle avait raison. C’est la seule à avoir évoqué la Lansinoh pour traiter mes crevasses (j’en avais dans mon sac, heureusement je m’étais renseignée avant). Ce truc devrait être obligatoire pour toutes les mamans qui veulent allaiter, voire même fourni par la mat' en dépannage !

Eh, partez pas, les joies de l’allaitement et le personnel de santé ne sont pas finies ! A la PMI, où je suis allée plusieurs fois faire peser Louis, on m’a dit que le lait maternel ne se conservait que 24 heures. Horreur malheur, comment je vais faire pour jongler avec mes tirages de lait sans qu’il ne périme ? C'était quasiment impossible. Mais c’était aussi faux, les dépliants du Ministère de la Santé parlent de 48 heures, et le site de la Leche League de plusieurs jours ! (d'ailleurs ça serait bien de s'accorder sur le sujet...)

A la pharmacie, on te file un kit d’allaitement sans te dire qu’il y a plusieurs tailles – bingo, le mien était trop grand, et au bout de quelques jours, bonjour les douleurs, le tire-lait était devenu mon pire ennemi ! 

Et puis, une dernière anecdote, lue sur les réseaux sociaux : une sage-femme qui a refusé de faire une ordonnance pour louer un tire lait électrique à une jeune maman qui voulait relancer sa lactation…car elle n’avait pas l’air assez convaincue, ce n’est pas un jouet, on ne le loue pas pour essayer…SI madame, on a le droit de louer pour essayer, on a le droit de faire marche arrière, et c’est votre devoir d’épauler cette maman plutôt que de la laisser galérer avec son tire lait manuel pour récolter 10 ml ! Faites-moi plaisir : partez en courant si vous tombez sur ce genre de gorgonne donneuse de leçons...

Ça fait beaucoup, non ? J’aurais pu arrêter 15 fois d’allaiter parce qu’on m’avait découragée, mal renseignée, mal orientée. Parce que c’est tellement simple de filer un bib plutôt que de se faire ch…à allaiter ! T’as mal ? Donne un bib ! Tu reprends le boulot ? Donne un bib ! Tu veux sortir sans bébé ? Donne un bib !

C’est pourtant pas compliqué…Pourquoi ne pas former du personnel spécialiste de l’allaitement ? Pendant ton séjour à la mat’, tu vois le kiné, l’anesthésiste, le pédiatre, les puéricultrices, le photographe…Pourquoi ne pas avoir aussi la visite d’une conseillère en allaitement, qui répondrait avec bienveillance à nos questions, qui ferait un suivi même une fois rentrée à la maison ? 

Les bénévoles des associations comme La Leche League font un super travail, mais pourquoi ne pas professionnaliser tout ça ? En attendant que la pratique se généralise, je vous recommande de bien potasser votre sujet en lisant un maximum d’articles ou de livres sur l’allaitement, épluchez les forums qui regorgent de conseils de vraies mamans, car l’information, bien souvent, c’est là qu’on la trouve ! #teammamans


Vous vous êtes senties bien entourées pendant votre allaitement ? 



Soyez happy avec nous :-) On est aussi sur FacebookTwitter et Instagram !

20 commentaires

  1. c'est en lisant ton article que je me rends compte de la chance que j'ai eu (et que je vais avoir au mois de juillet) d'accoucher dans un hôpital "amis des bébés", pro-allaitement, où tout le personnel est formé pour accompagné les mamans dans leur allaitement...grâce à cela, j'ai allaité ma fille 7 mois (c'est elle qui n'a plus voulu après), sans crevasses, sans mastite, sans aucun soucis!!!! et pourtant, les débuts ont été dur vu que mlle ne voulait pas téter du tout les trois premiers jours!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est super d'avoir eu cette expérience, comme quoi ça dépend beaucoup d'où on accouche ! Si c'était comme ça partout :-) bisous

      Supprimer
  2. Ah.... l'allaitement...J'ai allaité ma fille 6 mois (dont 3 après la reprise du boulot) mais c'est vraiment une question délicate (pour être franche, je pense que si j'avais un troisième enfant, je ne suis pas sûre à 100% d'allaiter)

    Le congé maternité de 2 mois et demi est une aberration aussi: à peine l'allaitement sur les rails, il faut penser à au moins passer en mixte pour assurer la transition avec la crèche ou la nounou. (ou alors tire-allaiter, mais c'est sport aussi!!!) Cela n'aide pas. Et les pédiatres collent une pression de malade aussi....!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ça, on a des congés mat' riquiqui en France, c'est la base du problème, car même si tu es bien conseillée, que tu es pleine de bonne volonté, c'est archi compliqué de continuer après 2 mois 1/2...

      Supprimer
  3. Un sujet intarissable! J'ai allaité mes deux filles, un peu plus de 6 mois (uniquement matin et soir sur la fin). Pour la 2ème, j'étais "rodée" (bien qu'il y ait toujours des moments de doutes!), par contre pour la première, je me suis bien accrochée et j'ai eu le même ressenti que toi. Il y a une culture très pro-allaitement ("allaiter jusqu'a 6 mois, c'est top", "le biberon, bouuuuhhh mauvaise mère!"), mais quand il s'agit de t'aider les premiers temps, plus personne, et on te colle bien vite un bib dans les mains. La montée de lait n'est pas aussi rapide pour toutes les femmes, la mienne a été longue et il a fallu que je résiste pour ne pas donner un bib à ma fille. Et ensuite, même quand tout se passe "bien", tu as forcément des doutes et des questions, mais dur de trouver une réponse hors leche league...En gros il faut tout savoir deviner toute seule. Et te démerder quand tu as mal ou que bébé prend mal.
    et la durée du congé mat, inappropriée à l'allaitement, on en parle pas. A peine tu commences à être sur les rails, qu'il faudrait allaiter! J'ai eu la chance de prendre des petits congés parentaux qui m'ont aider à faire durer un peu.
    Allaiter doit rester un choix - mais un accompagnement, au moins au début, serait quand même effectivement plus qu'utile, au moins à la maternité et les premières semaines.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et puis tout est tellement "standardisé", ils ne savent pas accompagner au cas par cas..au moindre problème c'est bib pour tout le monde, culpabilité voire regrets pour la maman qui finit par laisser tomber...

      Supprimer
  4. moi j'ai eu beaucoup de chance ma sage femme est également conseillère en lactation, du coup elle m'avait meme donné des echantillon de la creme miracle lansinoh, et elle a toujours été la pour moi en cas de question, et le personnel de la maternité a plutot eté assez cool sur ce sujet
    j'ai eu aussi de la chance que tout se passe super bien avec mon premier!
    mais je trouve qu'en france on a un vrai problème avec l'allaitement, déjà comme tu le dis le congé maternité, je comprend que certaine maman n'ai pas envie de se lancer dans l’expérience, a peine l'allaitement mit en place il faut déjà commencer le sevrage pour reprendre le boulot!! Et ensuite on te dis "quoi t'allaite pas" les 3 premieres semaines et ensuite "qui t'allaite encore" au bout de 2 mois!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est top, comme quoi quelques femmes sont quand même bien encadrées ! T'as raison on peut pas gagner avec l'allaitement, on a toujours tout faux !

      Supprimer
  5. Très intéressant ton article ! Je dirais que j'ai trouvé toutes les infos qu'il me fallait... en cherchant par moi même comme une malade, notamment auprès de la leche league et en effet ce n'est pas normal...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mieux vaut prendre les choses en main soi-même ! effectivement le site de la Leche League est une référence...

      Supprimer
  6. Oh oui c'est compliqué... J'ai allaité mes 2 petits, mais pour ma grande quelle galère. Entre la maternité sponsorisée par nestlé et qui filait du lait artificiel à ma gamine en cachette, la conseillère en lactation à 80 euros pas remboursée que je pouvais pas me payer à l'époque et la pédiatre... sponsorisée par modilac, y a plutôt intérêt à s'accrocher :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non ils ont osé filer du lait sans te le dire ? Ils ont de la chance de pas être aux US ils auraient déjà un procès aux fesses. Trop de lobbying de la part des marques !

      Supprimer
  7. J'allaite actuellement et tout se passe bien.
    J'ai eu de la chance tout s'est très bien passé tout de suite.
    Sauf que ma fille a un RGO. Et là, c'était "vous avez un débit trop forts" / "vous avez trop de lait" / heureusement et je ne sais ni pourquoi ni comment, je m'étais préparée à avoir de tout et surtout du n'importe quoi. J'ai quand même lutté 3 mois pour trouver un médecin qui donne un traitement à ma fille qui ne faisait que téter pour soulager son oesophagite avec mon lait. Du coup, elle prenait très bien en poids/taille mais pleurait tout le temps, s'énervait au sein et surtout régurgitait encore plus.
    Je me suis battue presque seule (avec mon conjoint)... Et malheureusement dans mon cas la Leche league ne m'a pas aidé d'une grande aide. Une conseillère m'a répondu brièvement à mon mail de désespoir en m'expliquant que j'avais un REF.

    Bref, tout était pourtant simple, et malgré ça c'était compliqué.
    Puis je passe les remarques de ceux qui n'allaitent pas et qui te disent au moindre pépin "mais tu devrais peut-être arrêter l'allaitement maintenant non?" "T'es sûre que du lait anti-reflux ne serait pas mieux?"

    Elle a 5 mois j'allaite encore (je tire actuellement mon lait #instantglamour)
    Ma lactation diminue avec la diversification, mais j'ai pris le parti de ne pas me prendre la tête, il y a des jours où j'ai moins de lait et c'est biberon, et c'est pas grave. C'est le seul moyen que j'ai trouvé pour m'accrocher... Et s'accrocher pour allaiter CE N'EST PAS NORMAL!

    Merci pour ton article.
    ELODIE.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est bien d'accord ! Tu as été courageuse de continuer et de t'accrocher, bravo ! Bon courage pour le tirage de lait personnellement c'est pas mon moment préféré :-) Bisous

      Supprimer
  8. J'ai ressenti exactement l'inverse personnellement. Je ne sais pas si c'est du à ma maternité mais j'ai eu l'impression d'un énorme forcing pour que j'allaite.
    Ca se passait mal et mon fils perdait beaucoup de poids et on me culpabilisait énormément, je l'ai très mal vécu.
    Je pense que les expériences sont très différentes selon les gens qu'on rencontre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas cool dans l'autre sens non plus...Chaque maman devrait pouvoir faire son choix, sans pression !

      Supprimer
  9. Super ton article. J'ai prévu d'allaiter jusqu'au 6 mois au moins de bébé et je sais déjà que je devoir m'accrocher.
    J'espère ne pas tomber sur une sage femme film d'horreur. Je ne sais pas encore ce que ça va donner mais ton article donne du courage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui accroche toi ça vaut le coup ! après ça sera plus ou moins facile selon la durée de ton congé mat'...Ca joue beaucoup !
      Et si tu croises la sage femme film d'horreur, envoie la paître sans regret ;-)

      Supprimer
  10. Moi j'ai au contraire l'impression que tout le personnel est tellement pro allaitement, qu'ils te mettent tous une pression terrible. Enfin ça c'est tiré de mon expérience toute récente de mon deuxième allaitement complétement foiré pour cause de personnel euh, surmotivé, surtout par rapport à moi, qui voulait juste 'essayer pour voir'.
    Mais je suis bien d'accord avec toi, on dirait que soit il faut être extrémiste de l'allaitement, soit du biberon, quand tu as les fesses entre deux chaises, c'est mal vu. L'allaitement c'est dur, j'en ai bavé pour mon premier bébé, je pensais que ça roulerait pour le deuxième, en fait c'est pire TT

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ma pauvre dans l'autre sens c'est pas drôle non plus ! Tu dois pouvoir rester libre d'arrêter quand tu veux quand même ! :-)

      Supprimer