À toutes les héroïnes de l'ombre


Elles comptent souvent pour du beurre. On se dit : tu parles, elles ont choisi d'être mamans, on va pas les plaindre non plus. À notre époque, la contraception est généralisée, si tu veux un gosse tu sais bien à quoi t'attendre. Tu sais bien que tu vas changer des couches sans arrêt, devoir te lever la nuit parce que bébé pleure, l'emmener chez le médecin, au parc, lui acheter des fringues plutôt que faire du shopping pour toi, tu sais bien que ça va te coûter cher, en temps et en argent. Tu sais bien que ton corps va s'abîmer, se flétrir, qu'il en gardera des stigmates. Elles ne voudraient pas une médaille, non plus ?




Tant qu'on n'a pas d'enfants, on ne se rend pas compte de l'implication que ça demande, des sacrifices parfois - même si on les fait avec plaisir. Les super mamans sont des super héroïnes, et ça personne ne le sait ! Qu'elles aient choisi de consacrer 100% de leur temps à leurs bambins ou qu'elles s'écartèlent entre les jeux, les repas à préparer, le métro, le boulot à temps plein. Qu'elles gèrent tout toutes seules ou qu'elles aient l'aide d'une nounou, d'un parent, d'un mari. 

Elles arrivent à caser 30 heures dans une journée de 24, à se maquiller en donnant à manger, à répondre au téléphone en changeant une couche. Elles parlent à voix basse pour ne pas réveiller leurs petits, elles se serrent la ceinture pour leur offrir des vacances, elles ont en tête la liste monumentale de choses à faire chaque matin, et elles cajolent, consolent, bercent, chantent des chansons, distribuent des caresses et des bisous sans discontinuer, elles aiment grand comme ça, elles se mettent en retrait pour mieux laisser toute la place à leur petit.

Comment est-ce possible de vivre dans un monde où il y a tant de super héroïnes et qu'on les ignore tout autant ? Limite, qu'on les méprise, qu'on les stigmatise, parce qu'elles ne font rien d'intellectuel, elles ne font que ce pour quoi elles sont faites. Parce que bien qu'elles fassent le maximum, qu'elles fassent toujours ce qui leur semble être le mieux en leur âme et conscience, on estime qu'elles ne font pas comme il faut ou autant qu'il faut. Elle donne un biberon ? Elle ferait mieux d'allaiter. Le petit a une tache sur son jean ? Elle peut pas faire la lessive ? Elle est partie faire du sport, elle a pas un gosse dont elle doit s'occuper plutôt ? C'est le bordel dans cette maison, elle pourrait pas ranger ?

À toutes les mamans, à toutes les héroïnes de l'ombre, à toutes les magiciennes qui savent soigner un bobo d'un bisou, moi je dis bravo, je vous embrasse et je vous envoie toute ma bienveillance, je sais ce que vous valez, ce que nous valons.

9 commentaires

  1. Ton billet me laisse un gout un peu amer: c'est vraiment incroyable tout ce qu'une maman accompli dans une journée, et pourtant, ce mépris condescendant de certains m'attriste de plus en plus au fur et à mesure que j'y suis confronté: tu travaille? mauvaise mère. Tu es au foyer? mauvaise femme.
    L'impression pesante que rien, ne conviendra jamais.
    Mais l'amour que l'on peut ressentir envers ses enfants est tout aussi incompréhensible vu de l’extérieur que ces milliers de petits sacrifices quotidiens...!
    Merci en tout cas pour ce post!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord avec toi, vu de l'extérieur c'est incompréhensible...il faut être dedans et c'est sûrement pour ça qu'on s'entend bien entre mamans :-)

      Supprimer
  2. Merci, c'est beau et vrai

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton message Judenaoh, à bientôt

      Supprimer
  3. D'autres s'en rendent tellement compte qu'elles sont paralysées à l'idée de se lancer, d'adopter ce rythme de vie et de faire tous ces sacrifices.
    (Trop) réaliser le poids de ce rôle n'est pas mieux que le dénigrer mais on en parle encore moins.

    RépondreSupprimer
  4. Je n'aurais pas pu dire mieux <3
    Quoiqu'on fasse, çe ne sera jamais assez pour certains alors qu'au fond il n'y a que des super mamans, des héroïnes qui font leur maximum.
    On a pas souvent la reconnaissance qu'on mérite et parfois je trouve ça triste, cette impression d'être jugée en permanence. Par exemple je suis a la maison avec bébé et on me fait clairement comprendre que moi je suis tout le temps en vacances, que moi je n'ai pas le droit d'être fatiguée parce que je ne travaille pas...du coup pendant les repas entres amis je me tais quand certains disent "vivement les vacances".
    Pourtant ce n'est pas de tout repos, je ne peux avoir de vraies "pauses" et déconnecter.
    Heureusement qu'un éclat de rire de mon bébé, son sourire, son regard valent bien plus que tout ça.
    A nous toutes, les super héroïnes, les super mamans <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois exactement ce que tu veux dire, tu es à la maison, donc tu as bien le temps de faire le ménage, préparer les repas, etc...c'est tellement dévalorisant pour nos "jobs" de mamans !
      Bisous

      Supprimer