Après, tu pourras plus.

A l’annonce de ma grossesse, j’ai bien sûr eu droit (en tout cas la plupart du temps) aux effusions de joie. Et tout de suite après viennent les recommandations avisées des gens-qui-ont-déjà-des-enfants. Ceux-qui-savent. Ceux qui veulent pas te dégoûter, juste te prévenir : Quand tu auras du dégueulis dans les cheveux, du poil aux pattes, les repas de la semaine à préparer, 3 tonnes de linge à laver et un gosse qui braille dans les bras, tu penseras à eux (ou pas) et tu te diras : ils me l’avaient bien dit.

Après, tu pourras plus. Ça sonne comme la grosse sentence du siècle de ta vie, l’épée de Damoclès qui te tombe dessus : finito, basta, t’oublies.



Mais tu ne pourras plus quoi au juste ? Tu ne pourras plus prendre soin de toi : adieu le coiffeur, l’esthéticienne. Tu ne pourras plus faire du sport (enfin physiquement, tu pourras, si tant est que tu aies le temps de faire ta réeduc du périnée, mais tu n’auras de toute façon plus le temps). Tu ne pourras plus dormir. Te reposer. Tu ne pourras plus rentrer dans ton jean, n’y pense même pas, vieille branche. Tu ne pourras plus t’offrir de petits plaisirs, tous tes achats seront dédiés à mini-toi. Le restau, le ciné ? Pffiou, pauvre chimère, on voit que t’as jamais eu d’enfants.

Une impression renforcée par les real life mums, celles qui inondent le web de leurs (mauvaises) expériences, celles qui se font un devoir de prévenir les autres. Comme dans cet article pondu de toute évidence par une maniaco-dépressive surbookée (je ne conseille pas de le lire, à la fin tu finiras par te demander si le suicide immédiat n’est pas la meilleure option).

Tout ça pour dire que, peut-être, dans six mois, je reviendrai la queue entre les jambes pour vous dire que oui, elles avaient raison. Oui c’est trop dur, oui je pleure tous les soirs de fatigue, oui, oui, oui, je ne peux plus. Peut-être pas.

Mais juste : laissez-moi y croire. Laissez-moi savourer. Laissez-moi une chance de trouver mon propre rythme, qui me permettra de profiter (un peu) de ma vie à moi aussi après la naissance. Laissez-moi croire que je vais retrouver mes abdos et rentrer dans mon jean taille 36. Arrêtez de tout peindre en noir, ou alors gardez vos états d’âme pour vous. Après, peut-être que je ne pourrais plus. Mais avant, peut-être bien que j’aimerais pouvoir y croire. Please.


Suivez Happy and Baby sur Facebook et Instagram

Crédit photo : phaendin- FreeDigitalPhotos.net

18 commentaires

  1. Ton article est juste là au bon moment!
    Bonjour!!

    Enceinte de 5 mois, ce n'est pas tant mes proches qui m'ont fait flipper mais les blogs justement avec ces témoignages de baby blues, fatigue mais ON EST HEUREUX...
    J'avoue flipper et en même temps être comme toi essayer de croire qu'on y arrivera mieux que certains... (Ouai j'me la raconte :p)
    Mais j'ai surtout hâte que ma fille arrive quoi qu'en soit l'issu je l'aime déjà tellement que ça me passe au-dessus!

    Bonne grossesse!
    Belle journée!
    http://helloelotarie.blogspot.fr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis comme toi, je ne peux pas m'empêcher de penser (sûrement à tort) que ces personnes s'organisent mal ou veulent se faire remarquer avec leur discours. Verdict bientôt !! Bisous

      Supprimer
  2. c'est le genre de remarque qui m'agace. Mais tu verras que si tu arrives à rentrer dans ton ancien jean, faire du sport pour le plaisir ou aller chez le coiffeur, les mêmes personnes ne se diront pas que tu t'organise pour ça, que tu te motive quand tu n'as pas envie, non elles te diront que "tu as de la chance.. Ton enfant est sympa, dame nature est clémente... etc etc"
    le mieux reste encore de ne pas écouter

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ça ne m'étonne pas ! Tout le monde a l'air d'y aller de son petit commentaire, ce sera pareil après l'accouchement ! Bisous

      Supprimer
  3. Bien sûr que si tu pourras! Parfois, après la naissance ça peut prendre du temps pour que ça revienne : parce que l'on a un bébé qui est très demandeur, parce que l'on n'arrive pas à se séparer de ce petit être et à le laisser, etc et parfois très rapidement on y arrive. Mais que ça prenne 1 mois ou 1 an , il faut juste se rappeler que oui, un jour on peut à nouveau refaire tout ça!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton message d'encouragement ! Je le garderai à l'esprit si ça devient vraiment dur :-) Bisous

      Supprimer
  4. Comme je suis curieuse je suis tout de même allée sur la page de l'article que tu déconseilles. J'ai commencé à le lire et puis j'ai arrêté. Chez moi un bébé est un projet naissant et à la lire, je suis encore plus décidée dans mon choix pour pouvoir dire à tous ces gens un jour "j'ai réussi". Parce que bien évidemment que tu pourras encore !!
    C'est propre à chacun mais bon sang si faire un enfant ça doit être devenir aigrie comme ça, pitié ne faites pas d'enfants.
    Qu'est-ce qui t'empêcherait de te reglisser dans ton 36, de refaire du sport ou de profiter d'un week end en amoureux. Mais m**** avoir un enfant c'est pas le bagne ! Dans la majorité des cas, l'enfant est voulu, on sait à quoi s'attendre et si c'est tellement négatif pourquoi se mettre une balle dans le pied ?! Pas de bambin un point c'est tout.

    Je suis avec toi et avec toutes celles qui peuvent ! Parce qu'être maman c'est aussi être femme et qu'il n'y a aucune raison valable de ne pas y arriver sauf à ne pas ressortir vivante de l'accouchement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton message qui reboostent ! C'est fou d'être aigrie comme ça, ou c'est juste pour faire le buzz ou dégoûter les autres ?! En tout cas j'espère bien ne jamais devenir comme ça ! Bisous

      Supprimer
  5. Il y a du vrai et du faux ! Le sport, c'est sur il faut se motiver tellement tu sera fatiguée mais ton jean si ça se faut tu devras changer ta garder robe en bien parce que tu auras perdu beaucoup de poids (comme moi) ! Je faisais du 38/40 et maintenant je fais un 36 (et je rentre plus qu'à l'aise dedans). Chacun à son propre rythme :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le sport, ça me manque tellement que j'ai du mal à concevoir un jour de ne plus vouloir en faire ! Mais tu as raison peut-être que la fatigue sera plus forte. Et ton commentaire sur les jeans remonte carrément le moral :-) Bisous

      Supprimer
  6. Sympa ton article et pour ton 36 si tu fais attention tu peux y rentrer dedans je suis sortie de la mat avec 1 jean 36 et une grosse poitrine et un ventre plat... la grossesse est top et la vie avec bébé aussi c'est une maman solo qui te le dis. et chez esthéticienne parfois elle vient avec moi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La chance ! Bon pour la poitrine à terme je préférerai retrouver celle d'avant, l'actuelle est un peu encombrante :-)

      Supprimer
  7. Après tu pourras allaiter, et revenir plus mince qu'avant ta grossesses. Après tu pourras aller au resto avec petiot et te faire plein de nouveaux potes en extase devant sa gueule d'ange. Après tu pourras faire la sieste tous les après-midis en même temps que bébé. Après..après.. il y a encore plein de bonnes choses à venir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Emilie ! Tu as raison ce ne seront pas forcément les mêmes choses, mais des choses tout aussi sympas ! Bisous

      Supprimer
  8. Encore un super article ! Je ne suis pas allée voir l'article déprimant mais moi je crois aussi qu'on peut vivre normalement avec un bébé. En tout cas j'espère que nous serons des parents organisés et qu'on pourra sortir presque comme avant, tout faire avec notre bébé. En aucun cas je resterais enfermé à déprimer et à me lamenter sur ma vie. Un bébé c'est un soleil, ça va nous apporter de la joie et du bonheur. Certes il faut s'adapter mais c'est comme tout, avec de la bonne volonté, on fini par y arriver :)
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement :! Ce sera forcément différent, mais est-ce que ce sera moins bien, est-ce qu'il y aura plus d'inconvénients qu'avant, je ne pense pas ! Il y aura d'autres choses pour compenser !

      Supprimer
  9. Tu sais quoi ? je vais te conforter dans ton optimisme avec mon expérience personnelle.
    Oui, tu pourras : avoir des nuits correctes (ma puce fait des nuits de 12h depuis qu'elle a un mois et demi), revivre des moments entre amis (parce qu'il y a pleeeeein de gens de l'entourage qui n'attendent que ça, de garder bébé quelques heures, et que parfois/souvent c'est nous qui avons du mal à laisser ce petit ange à d'autres personnes). Tu pourras remettre tes fringues quelques jours/semaines après la grossesse, même en ayant pris 15 kilos (oui, tu auras le ventre flasque quelques jours hein, mais les pantalons de grossesse tu n'auras pas forcément besoin de les garder pendant 8 semaines). Oui tu pourras retrouver du temps pour faire du sport (une fois la rééduc du périnée faite, ça c'est sûr), retrouver une vie sexuelle normale avant que ton homme ne soit désespéré. Tu pourras remanger touuuuut ce que tu n'as pas pu toucher si tu n'étais pas immunisée contre la toxo, prendre l'apéroooooooo (ça se sent, hein, que je me suis pas fait prier pour un pastis et du saucisson, des huitres et du vin le jour où je suis sortie de la mater ?!). Et même fumer si c'est un vice qui te guette.
    Bref, tu seras la Toi d'avant, mais en version Maman. (bon hein, parfois il faut trouver le juste milieu entre ma version très optimiste - mais quand même réaliste parce que à part le fait que je suis pas une grande sportive et que j'ai donc pas (re)pris le sport, tout est vrai pour moi - et la version négative que tu as l'air d'avoir lu sur le net!).

    Have fun ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà un commentaire encourageant qui me conforte dans mon idée, merci ! J'ai prévenu mon homme qu'à la sortie de la mat' on allait se faire un gros plateau de fromages (ceux qui sont interdits, bien sûr c'est les meilleurs) et des sushis. Et oui, on a déjà plein de personnes qui se sont portées volontaires pour garder le petit ! Bises

      Supprimer