Comment j'ai vécu mes deux grossesses


Deux grossesses, à deux ans et demi d'intervalle...Dans cet article, je ne vais pas revenir sur les différences et les similitudes entre les deux, je me suis déjà largement épanchée sur le sujet (dans les articles Grossesse 1 VS Grossesse 2 : les différences trimestre 1 et trimestre 2).

Je vais plus vous parler de ressenti - article perso en vue ! - de comment j'ai vécu ces 9 mois à chaque fois.

Mes grossesses étaient voulues, attendues, et j'en ai profité à fond. J'aime bien être enceinte, je me trouve bien plus belle enceinte que pas enceinte (et hop, un bouquet de fleurs comme dirait Monsieur :-) En temps normal, je fais très attention à mon corps, je fais du sport, je mange bien (ou en tout cas pas trop mal), j'aime être un peu musclée et je déteste le gras (sur moi :-). Pourtant je n'ai eu aucun problème à voir mon corps changer, la balance s'affoler un peu et les tailles de soutif défiler lol.

Je suis toujours un peu peinée quand je vois des futures mamans qui n'aiment pas être enceintes, se priver de certaines choses, se voir grossir, sentir le bébé bouger....Je me dis que cela doit être interminable pour elles. Je sais bien : on ne choisit pas sa "réaction" face à la grossesse, et comme dirait une de mes abonnées, on peut aimer le résultat (le bébé) sans aimer le cheminement ;-)

J'ai eu la chance d'avoir deux grossesses qui se sont bien passées, sans souci médical majeur, sans alitement, et les petits désagréments (fatigue, nausée, régime sans sucre...) liés à chacune d'entre elles m'ont paru secondaires face à l'enthousiasme de porter une vie.



Ce qui est marrant, c'est la façon dont mon ressenti s'est inversé à partir du congé mat'. Pour Louis, les 7 premiers mois 1/2 étaient supers sereins. Je disais tout le temps à mon mari que je ressentais de bonnes ondes et de la gentillesse qui émanaient de mon ventre.

Je n'ai par contre pas passé un très bon congé mat', et c'est de notre faute mais on ne regrette pas ! En septembre, on a commencé à chercher une maison avec un coin de verdure en ayant pour objectif de quitter notre appart' au quatrième sans ascenseur d'ici l'été prochain...On a trouvé une en deux semaines, on a contre-visité le premier jour de mon congé mat', et on a signé dans la foulée car d'autres acheteurs étaient sur le coup.

Bien sûr on avait une idée de notre capacité d'emprunt, du financement, tout ça, mais on a donc passé les quatre mois suivants à voir des banques, des courtiers, des artisans pour les travaux, à courir les magasins de meubles et de déco, à tirer des plans sur la comète, et définir nos priorités....Même si c'était un beau projet, c'était un projet prenant, un peu stressant, et j'ai passé mon congé mat' dans les cartons. Ça m'a un peu détourné de ma grossesse, de bébé, et comme on n'est pas à cours de mauvais timing, on a aussi emménagé la veille de ma reprise au boulot, dans une maison en chantier. Bref, je ne vous conseille pas forcément de faire les choses dans cet ordre-là.



Pour ma deuxième grossesse, pas de soucis de maison donc, mais elle a été moins "sereine" que la première. Pour différentes raisons que je n'étalerais pas ici, parce que je sentais moins d'enthousiasme de la part de tout le monde, que j'ai eu des réactions mitigées à l'annonce de ma grossesse, parce que je bossais énormément entre mon emploi salarié et mes activités de free-lance, parce qu'il fallait que je m'occupe de Louis et que donc, techniquement parlant, j'avais plus l'esprit occupé et moins de temps pour rêver avec des paillettes dans les yeux à ma Baby.

La tendance s'est inversée quand mon congé mat' a débuté : du jour au lendemain, je me suis retrouvée sans rien à faire. Louis était gardé chez la nounou (on a gardé son contrat, puisqu'elle gardera ensuite Baby Two), j'ai perdu un de mes gros clients : je me suis retrouvée avec du temps libre. Le truc dont je ne me souvenais même pas qu'il existait. Pouvoir bloguer sans contrainte, lire, faire des DIY (comme ce protège carnet de santé que très clairement je n'aurais jamais pu faire auparavant), cuisiner, mettre en place de nouveaux projets : j'ai surkiffé ce temps pour moi, je ne me suis pas ennuyée une minute, et je suis partie rechargée à bloc pour le round two de ma vie de maman. La période pré-natale a été une belle période de ma vie, qui m'a reconnectée à bébé et qui m'a boostée pour la suite.


Et vous, comment avez-vous vécu vos grossesses ? Sereine, anxieuse, impatiente :-) ?









Aucun commentaire