5 choses que je ferais différemment si j'ai un autre enfant




Se retrouver du jour au lendemain dans un costume de Super Maman, même si on a eu 9 mois pour se faire à l'idée, ce n'est pas toujours évident. On tâtonne, on essaie, on se trompe, on suit son instinct, parfois on réussit du premier coup et on s'en félicite ! Parfois, non !
Je ne regrette rien, mais je ferais sans aucun doute certaines choses différemment si je devais repasser par là.

L'allaitement sans compter

J'ai choisi de continuer d'allaiter à la reprise du boulot (je vous en parle dans l'article Travailler et continuer d'allaiter), et j'ai tenu jusqu'aux 4 mois de Louis, avec beaucoup de fatigue et une sacrée organisation. Je me suis épuisée à la tache, je suis devenue esclave de mon tire-lait, c'était dur. Horrible même, avec le recul. Si c'était à refaire, j'essaierais de décaler le début de mon congé mat' pour le faire durer plus longtemps, j'essaierais d'avoir un congé pathologique (je sais, ce n'est pas fait pour ça, mais je peux vous dire aussi qu'une jeune maman n'est pas faite pour bosser à temps plein, se lever trois fois pour allaiter la nuit, tirer le lait qui reste le matin aux aurores, le soir avant de se coucher, et passer aussi sa pause déj à tirer son lait dans le bureau du patron), ou prendre un mini-congé parental.


Déménager...avant !

Vous avez remarqué comme la plupart des couples déménagent à l'annonce de la grossesse ? C'était notre projet aussi. Je voyais les copines enceintes sur Instagram faire leurs cartons, et je me disais, Mon Dieu, comment font-elles avec toute la fatigue de la grossesse pour déménager ? Ça doit être trop le stress. J'ai fait mieux : j'ai déménagé (par un concours de circonstances) le dernier weekend de mon congé mat', avec un bébé qui ne faisait pas ces nuits, dans une maison avec travaux. Un conseil : ne le faites pas !! (Répétez après moi : Ja-mais !)


Travailler...mais différemment

J'étais très enthousiaste à l'idée de reprendre le travail après mon congé mat', car je me sentais très seule (correction : j'étais très seule - voir cet article). J'ai foncé tête baissé dans le boulot (mon emploi salarié, et mon travail de freelance - oui, j'aime avoir des journées bien chargées). Avec un tout petit que j'allaitais donc, une nouvelle maison, la totale. Avec le recul, je pense que j'aurais dû soit prendre un mini-congé parental, soit reprendre à 80% voire moins pour trouver un meilleur équilibre. Arrêter de courir, partout, tout le temps, avoir un peu de temps pour le reste....


Acheter un transat automatique

Vous avez certainement déjà vu ces transats qui bercent bébé tous seuls ? La première fois que je suis tombée dessus, j'ai gloussé. Nan mais les nuls de parents, ils peuvent peut-être bercer leur bébé tout seuls quand même ? Et puis je suis tombée sur un bébé qui adoooooore être bercé, je devrais peut-être même dire secoué car plus c'était énergique, et plus il se calmait vite ! Je suis repassée devant l'objet quelques semaines (et trois tendinites lol) plus tard, et j'ai hésité à l'acheter. Ce qui m'a freiné ? Le prix bien sûr, et le fait que le modèle repéré ne convienne que jusqu'à 6 mois et que Louis en avait déjà trois ou quatre....Si c'était à refaire, le transat automatique serait tout en haut de ma liste de naissance :)


Les conseils des autres...avec modération

Avec un peu d'expérience, je pense que je prendrais tous les conseils que j'ai lus ou qu'on m'a donnés avec plus de pincettes. Je vous prépare d'ailleurs un article sur tous les mauvais conseils que j'ai reçus et pourquoi ça ne fonctionnait pas pour nous !



Et vous les mamans, y'a-t-il des choses que vous ne referiez pas ? Lesquelles ? 


Soyez happy avec nous :-) On est aussi sur FacebookTwitter et Instagram !

9 commentaires

  1. Je penses que je ferais exactement la même chose avec eux, mais en ce qui me concerne, j'aurais un autre regards sur les autres mamans...et surtout sur la façon de les élever. Je me souviens qu'avant d’être maman, je me disais toujours, ah ça avec moi, jamais...hahah et puis, nous sommes toutes humaines...

    RépondreSupprimer
  2. Après mon premier, je m'étais dit que j'allaiterais plus longtemps mon deuxième et que je tenterais le portage plus tôt. Envies "comblées" si on peu dire puisque Alice a été allaitée 4 mois (au lieu de 6 semaines) et portée pour la première fois à 48h de vie (même si je n'ai vraiment commencé le portage qu'à ses 3 mois à cause de la chaleur de l'été).
    Si je devais avoir un 3e enfant, je ne suis pas sûre d'allaiter à nouveau (j'ai souffert de ne pas avoir pu m'occuper assez de mon aîné, ainsi que de la difficulté à faire accepter un biberon à Alice) mais je prendrais peut-être un congé parental pour rester jusqu'aux six mois de mon bébé à la maison (et passer aussi plus de temps avec ses ainés du coup).

    RépondreSupprimer
  3. J'ai accouché le 26 décembre. Je ne voulais que la visite des grands-parents et oncles et tantes. Mais il y avait de la famille et des amis qui étaient dans la région pour les fêtes et quon ne voit pas souvent... Mon mari a insisté et j'ai eu des visites en permanence pendant 2 jours ! A la sortie de la maternité, j'ai été très claire, on se limitera à ceux qu'on a dit si on a un deuxième. Surtout qu'on aura besoin de temps avec notre aînée.

    RépondreSupprimer
  4. Hahaha, ton paragraphe sur le transat automatique m'a tellement fait rire ! Je m'y suis retrouvée aussi... Merci pour cet article ! S'il y a quelque chose que je ne referais pas, ce serait d'accoucher à l'étranger. Je suis expat à Malte et c'est très dur moralement de vivre sa grossesse et les premiers mois d'un bébé seulement à deux avec le papa, sans personne d'autre sur qui pouvoir compter, ou même qui a du recul sur la situation. Bonne continuation !

    RépondreSupprimer
  5. Oh oui de bon conseils, j'allaite encore mon bébé de 20 mois mais je n'aurais pas eu le courahe si j'avais repris le boulot j'admire ses mamans la, je t'admire ...

    RépondreSupprimer
  6. Sauf le transat ici on a un bebe a bras, elle aime rien d'autre ;)

    RépondreSupprimer
  7. Hello, nouvelle venue sur la blogosphère familiale, je découvre ton article via Hellocoton!
    Je partage à 100% ton avis! Bon j'avoue je n'ai pas déménagé avec mon nouveau né (OMG la galère, faire des cartons avec un bébé scotché au sein ...). Mais oui je pense que pour le 2e, je prendrais du recul vis à vis des remarques que l'on peut recevoir et je me ferais davantage confiance; Car je me suis tellement remise en question! Merci à mon mari qui lui me soutenant et me rassurait en me disant qu'on ne s'en sortait pas si mal. Et avec le recul, comme il avait raison.
    J'ai également hesité pour la balancelle! Mais elles sont hyper grosses, la plupart sont à piles alors j'te raconte pas le budget pile! (quand je vois ce que la veilleuse musicale me bouffe déjà).
    Je me reposerais plus et prendrai sur moi pour déléguer davantage à mon cher mari voir mes parents au lieu de vouloir me prendre pour wondermum & wife!
    J’arrêterais de vouloir caler trop vite un rythme à bébé pour l'allaiter à la demande ce qui favorisera la lactation (car à vouloir écouter le dictat d'un repas toutes les 3 heures et ne pas lui donner le sein quand elle semblait le réclamer, je pense que j'ai toute seule limité ma lactation).

    Voilà en tout cas mon retour sur ce que je ferais différemment pour notre prochain enfant.

    Amicalement

    Marilyne

    RépondreSupprimer
  8. Comme je te rejoins pour ce qui est de l'allaitement. C'est tellement court le congé maternité pour simplement installer sa lactation. Et même sans allaiter, reprendre le travail avec un bébé qui se réveille plusieurs fois par nuit (ce qui n'a rien d'anormal) c'est juste épuisant. Comme toi si c'était à refaire je prendrais un congé parental ou au moins un 80%, quitte à se serrer un peu la ceinture, ça vaut le coup je crois. Pour l'allaitement mais surtout pour profiter de ces premiers moments de la vie de bébé qui sont si importants.

    RépondreSupprimer