Le bon moment


Comme toutes les trentenaires sans enfants, on m’a souvent posé la question : alors, quand est-ce que tu nous fais des enfants ? Non parce qu’il faut y penser, le temps passe et bla et bla et bla.

Question à laquelle j’ai toujours eu envie de répondre 1. Mêle-toi de ce qui te regarde 2. Merci pour tes conseils mais je n’ai besoin de personne pour régenter ma vie. Je trouve que la question peut aussi être blessante pour quelqu’un qui par exemple essaie depuis des années sans résultats (ce qui n’est pas mon cas).

Mais comme je suis polie, je me suis contentée de hausser les épaules. Et dans certains cas extrêmes, genre quand la question revenait tous les 4 matins, il m’est même arrivé de lâcher : de toute façon j’en veux pas. Fin de la discussion, foutez-moi la paix.




La vérité, c’est que dans mes jeunes années, je m’étais dit que 30 ans c’était bien. Et puis quand je suis arrivée à 30 ans, je me suis dit que ce n’était peut-être pas si bien que ça et j’ai repoussé l’échéance.

La vérité, c’est que j’ai fait des études assez longues, que j’avais envie de travailler, de faire du sport,  de courir le marathon, de voyager, voyager autant que possible vers des destinations lointaines sans me soucier d’un marmot. Raisons très égoïstes donc, mais je n’avais pas envie de me forcer. Dans ma vie, j’ai pris toutes mes décisions au feeling : il est temps de changer de boulot, il est temps de déménager, il est temps de faire un enfant donc.

Parce qu’à deux c’est bien, mais à trois ce sera peut-être encore mieux. Tu arrives pile poil au bon moment, dans une période de ma vie où mon boulot ne me passionne plus tant que ça et où je conçois de le lâcher pendant 16 semaines pour m’occuper de toi, dans une période de ma vie où j’ai passé 6 mois blessée au genou, donc ça ne changera pas grand-chose de ne pas courir à cause d’une bursite ou de ne pas courir parce que tu grandis en moi…

Tu arrives pile poil au bon moment pour me donner un coup de pied (au sens figuré, mais bientôt au sens propre :-), pour me remotiver.


On t’attend 


Crédit photo :Mrwonderfulshop

5 commentaires

  1. Très touchant ! Un enfant, c'est franchement le plus beau des changements. Un sacrifice ? Non, car un sacrifice c'est quand on arrête quelque chose qu'on aime pour quelque chose de moins bien. Là, tu arrêtes des choses que tu aimes pour quelque chose qui vaut tout l'or du monde. :) Félicitations !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Charline !! Dire qu'il y a 2 ans je ne me voyais pas du tout enceinte et que maintenant je savoure chaque jour... :)

      Supprimer